102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   30 Sep 2014-09h49
Journée internationale de l’enfance ce 20 novembre
Ce 20 novembre, ramène la journée internationale des droits de l’enfance. A cette occasion, plusieurs activités sont organisées par l’Institut du Bien-être social en Haïti.
Ce 20 novembre, ramène la journée internationale des droits de l’enfance. A cette occasion, plusieurs activités sont organisées par l’Institut du Bien-être social en Haïti. « Timoun se boujon lespwa » est le thème retenu cette année pour commémorer la journée internationale des droits de l'enfant en Haïti pendant toute une semaine.

La journée internationale des droits de l'enfant est la date anniversaire de la signature de la Convention internationale des droits de l'enfant le 20 novembre 1989 par 191 pays. WPC/LM
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
Sabon | 20/11/2012
Que la Police se débrouille pour obtenir la libération de l'enfant enlevé dans la ville de Jacmel. Fais ce cadeau à ses parents SVP. Je sens l'angoisse de sa mère qui pleure la mort d'un frère, l'enlèvement d'un enfant, et en plus les malfras l'ont abusée sexuellement. Abas Kidnaping!
 
esther | 20/11/2012
droit a la sécurité LE PREMIER DES DROITS;drôle de façon de fêter une telle date:kidnapping d'un enfant de 2 ans;des gens se regarden t le nombril dans un hôtel de luxe pour se faire croire qu'ils travaillent:écoeurant rien de moins;NOUS NE SOMMES PAS UN PAYS EN GUERRE ,CERTAINES SITUATIONS SONT CARREMENT INACCEPTABLES;
 
| 21/11/2012
Droit à la vie pour Johin Maxi. Et, constitutionnellement, droit pour tous les enfants de se trouver dans des espaces d’apprentissage décents et équipés, avec des personnes formées pour pourvoir à leur éducation et à leur instruction. Des âniers pour les ânes. Des éducateurs pour ces bourgeons de l’espoir, comme vous dites si bien. Parce que c’est aussi ça le fond du problème. Vous êtes passés maîtres dans le bien-dire, et demeurés d’une navrante nullité dans le faire. On ne voit nulle part les écoles et les institutions de formation que vous auriez dû créer avec l’argent de la diaspora. Si vous aimez vraiment les enfants, faites-leur donc le cadeau d’une loi, interdisant à tout politicien, à toute personne étrangère à une école, l’accès à une salle de classe pour procéder à une distribution de matériel. Car tout politicien, par sa présence même, exige des enfants des mots de reconnaissance, qui aliènent, alors que l’éducation devrait les libérer et leur apprendre à remercier par politesse. Ce sont ces enfants qui nous sortiront peut-être du paradoxe de vouloir faire une démocratie sans démocrates.
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo