102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   21 Nov 2014-12h26
Haïti/ Santé
Pour juguler l’épidémie de cholera
L’ouragan Sandy semble remettre en question tous les dispositifs qui ont été mis en place par le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP). En conséquence, des nouveaux cas de cholera ont été répertoriés dans divers départements du pays notamment à Barradères dans les Nippes. Plus d’une trentaine de cas y ont été recensés. Face à cette remontée de l’épidémie, les responsables du MSPP déclarent avoir mis en place ce lundi 19 novembre 2012 un comité de pilotage sur tout le territoire national visant à assurer la surveillance épidémiologique.
L’ouragan Sandy semble remettre en question tous les dispositifs qui ont été mis en place par le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP). En conséquence, des nouveaux cas de cholera ont été répertoriés dans divers départements du pays notamment à Barradères dans les Nippes. Plus d’une trentaine de cas y ont été recensés. Face à cette remontée de l’épidémie, les responsables du MSPP déclarent avoir mis en place ce lundi 19 novembre 2012 un comité de pilotage sur tout le territoire national visant à assurer la surveillance épidémiologique.

L’éradication du choléra constitue l’une des grandes priorités du gouvernement Martelly/ Lamothe. À cet effet, les responsables invitent la population au calme. Selon Marie Guirlaine Raymond Charite, directrice générale dudit ministère, 5 438 cas de l’épidémie ont été dénombrés dont 44 personnes sont mortes. L’Ouest, le Sud-Est, le Nord et les Nippes sont les départements les plus touchés par sa recrudescence.

Pour le docteur Roc Magloire, épidémiologiste au MSPP, les résultats relatifs à ce rebondissement du cholera sont sous contrôle. La population n’a pas besoin de s’en inquiéter, rassure-t-il. Le MSPP vient en ce sens d’adopter tout un train de mesures permettant de contribuer à diminuer la létalité de cette épidémie.

Un comité de pilotage, souligne l’épidémiologiste, est donc mis en place pour arriver à cette fin. Il est constitué de nombreux cadres du ministère qui doivent servir à la surveillance épidémiologique. Car, celle-ci est indispensable à toute démarche visant à enrayer cette épidémie. Elle permettra d’y apporter des solutions adéquates, a indiqué le spécialiste.

Dans la même veine, le docteur Pierre Louis, membre du « task force » cholera, a préconisé les mesures d’hygiène pour venir à bout de cette maladie qui ne cesse de coûter la vie à des milliers de compatriotes haïtiens. Ainsi, il les exhorte à la consommation d’eau traitée et à accomplir leurs besoins physiologiques dans des latrines afin de s’en protéger contre toute éventuelle contamination.
Reynold Aris
arisreynold@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo