102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   31 Oct 2014-13h44
Musique
Kreyol jazz trouve ses racines
Très beau concert de jazz le samedi 17 novembre, avec les musiciens Mushi et Joël Widmaier, Richard Barbot, Arius Joseph et le fameux trompettiste Jean Caze l’invité spécial. Ils ont été rejoints plus tard par le guitariste Claude Carré.
De gauche à droite: Mushi Widmaier, Claude Carré, Jean Caze, Richard Barbot,
Arius Joseph et Joel Widmaier

Photo Vladjimir Legagneur
Très beau concert de jazz le samedi 17 novembre, avec les musiciens Mushi et Joël Widmaier, Richard Barbot, Arius Joseph et le fameux trompettiste Jean Caze l’invité spécial. Ils ont été rejoints plus tard par le guitariste Claude Carré.

Un public connaisseur avait pris place dans la salle de Le Vilatte, pour venir applaudir les musiciens et apprécier la nouvelle formule dans la musique. Le genre « Kreyol jazz », qui est déjà un acquis.

La majorité des compositions jouées, sont tirées de notre folklore et excellemment interprétées par ces musiciens qui se passent de présentation.

L’une des plus belles interprétations est la composition « Ti sourit ti sourit ... Yoyo kale», arrangée par Mushi . Les musiciens ont profité pour rendre un vibrant hommage à la chanteuse Toto Bissainthe, au samba Azor (Lenord Fortuné), et au musicien Gérald Merceron qui est le premier a introduire la musique haïtienne au Japon.

Selon le musicien Raoul Denis Jr., « nous venons d’assister à un concert magnifique et merveilleux de kreyol jazz. C’est l’heure du kreyol jazz. C’est un avenir déjà tracé. »

De son côté le journaliste et médecin Roland Léonard pense que c’est un concert très folklorique et le kreyol jazz avance. Il croit qu’il y a beaucoup d’avenir dans ce domaine, mais il faut aller au-delà de l’aspect créatif. N’est-il pas bon de retrouver ses racines a-t-il souligné.

L’ingénieur Fritz Joassaint, qui est également musicien, a fait remarquer que les musiciens du jazz sont entrain de tester plusieurs formats et croit que le système est en gestation. « Je crois qu’ils commencent à trouver leur voie, j’en suis sure qu’on finira par s’adapter parce que c’est une musique qui est hybride. C’est du jazz, mais c’est du jazz mélangé avec du folklore, donc il faut tester plusieurs formats avant d’arriver à faire une réelle mise au point. Il faut encourager cette initiative et j’espère qu’ils vont continuer pour trouver un format comme Miles Davis l’avait fait quand ce dernier avait commencé avec Ron Carter. »

Le concert du samedi 17 novembre, fait suite à plusieurs ateliers sur la musique de jazz par l’organisation Kay mizik la, qui profite pour annoncer l’ouverture de cours de solfège gratuit à partir du mois de décembre 2012. Initiative à encourager.
Walter Cameau
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo