102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   03 Sep 2014-00h35
Haïti/Insécurité
Qui a tué Jonas?
Une insécurité grandissante continue de sévir en Haïti. L’escadron de la mort a été à l’oeuvre à Port-au-Prince. Bilan: un mort et un blessé par balles.L’identité du défunt et les auteurs de cet acte sont encore inconnus. Des suspicions cependant planent sur les forces de l’ordre. La Mission des Nations Unies et de la stabilisation en Haïti (Minustah) et la Police nationale d’Haïti (PNH) sont indexées.
Une insécurité grandissante continue de sévir en Haïti. L’escadron de la mort a été à l’oeuvre à Port-au-Prince. Bilan: un mort et un blessé par balles.L’identité du défunt et les auteurs de cet acte sont encore inconnus. Des suspicions cependant planent sur les forces de l’ordre. La Mission des Nations Unies et de la stabilisation en Haïti (Minustah) et la Police nationale d’Haïti (PNH) sont indexées.

Un individu a été tué le vendredi 16 novembre 2012 dans les parages de la Faculté de droit et des sciences économiques (FDSE) dans la Capitale haïtienne . Les confusions règnent autour de l’identité de la victime et les éventuels auteurs ayant occasionné sa mort. Les témoignages divergent.

Selon certains étudiants, le forfait a été perpétré par des des agents de la PNH. D’autres ont imputé l’assassinat de l’individu aux casques bleus de l’Onu en Haïti, la Minustah. Par contre, ils sont convergents au sujet de son statut. Il est un étudiant de la Faculté des Sciences humaines (FASCH).

La victime, poursuivent-ils, est l’un des leurs. Prénommé Jonas, il était en pourparlers avec eux en vue de redéfinir la nouvelle orientation de leur mouvement de protestation suite à l’assassinat de leur collègue Damael Dhaïti survenu le 10 novembre dernier au local de la FDSE.Cependant, ils n’étaient pas en mesure de fournir les informations complètes relatives à son nom de famille.

De son côté, Frantz Lerebours, porte-parole de la PNH, rejette d’un revers de main les accusations imputant ce meurtre aux agents de l’institution policière. L’individu tué, accompagné de son accolyte Lévêque Sanon, est un présumé bandit rançonnant des passants près de la FDSE. Il a été atteint de deux projectiles. L’un au bras droit et l’autre au thorax. Tandis que son complice en a reçu un. Celui-ci est aux mains des forces de l‘ordre, a-t-il indiqué.

Le porte-parole de la PNH exige des preuves quant au statut d’étudiant de de la victime,arguant que les responsables des forces de l’ordre n’ont pour mission que de “protéger et servir”.

Dans la foulée, le chef civil de la Minustah, Mariano Fernández Amunátegui, a porté un démenti formel sur l’implication des agents de la mission dans cet incident. Ce meurtre, dit-il, n’a rien à voir avec les soldats qui sont appelés à coopérer avec la police nationale. Leur mission consiste à contribuer à la stabilisation du pays. De plus, il saisit l’occasion pour y renouveler son plein soutien. La mission,informe-t-il, va en ce sens diligenter une enquête afin d’élucider les circonstances de cet acte.

Il s’est dit ,par ailleurs, consterné devant la mort de cet individu en exprimant ses sympathies aux membres de sa famille et de ses proches. Aussi la mission et la PNH poursuivront-elles leurs patrouilles dans le pays, notamment dans la zone en vue d’assurer le maintien de l’ordre public et trouver les auteurs de cet acte.
Reynold Aris
arisreynold@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
neglib | 17/11/2012
J'ai nulle intention de blamer cette derniere victime de cet assassinat crapuleux. Les etudiants, Qu'ils se ressaisissent et de ne plus laisser manipuler par ces aigles predateurs Il etait une fois, il etait plusieurs fois Lafontant, Conille vendaient leurs freres etudiants comme du betail au Baron Samedi Papa Doc. Ils devenaient tour a tour des attaches a l'interieur des etablissements scolaires. Etudiants, vous devenez vulnerables. Protegez votre flanc, votre future, ‘votre inner sanctum’.
 
neglib | 17/11/2012
Bon nombre d'internautes aiment et s'amusent a ecrire des balivernes et des contes de fee. Ils sont, d'une part, des Cagoulards, des VSN macoutes de la premiere heure duvalierienne, d'autre part, des macoutillons, nostalgiques, de la derniere heure, voulant, a tout prix, demoniser la majorite de la population. Ces hommes cameleons, 'aganmans', de main vivent ds l'opulence a l'ombre de tous les pouvoirs, des mendiants portant de cravate. Mefiez vous d'eux. Ils sont les fils et filles heritiers de Judas Iscariote, de Conze, de Papa et de Baba Baron Samedi Doc divalie, de Serge Conille, de Roger Lafontant, de Toto Constant, de Coles, de Brandt, de Stanley Handal, de Stanley Lucas, des 'Zanfans' de SMMM, des FRAPHistes, des NINJAistes, des GNBistes.
 
neglib | 17/11/2012
Il était une fois, j'étais étudiant fier de mon appartenance, de mes professeurs et surtout de mes condisciples avec qui je partageais plus de la moitié de mon temps, mes idées, mes repas. Mais j'ai été deçu du comportement des étudiants durant les évènements des années 2003-2004. Notre problématique est systémique, Aristide ou SMMM 'Pa Lozèy Lan Soup'. SMMM, Qu'il finissse son mandat. La bougeoisie ‘Atoufè’ emploie et invite les étudiants ‘Atoufè’ à détruire leur propre Nation. Quelle idiotie!!! Quelle bévue!!! Quelle bavure!!! Quelle imbécilité!!! Quelle mésaventure!!! Le Crétinisme à son comble.
 
neglib | 17/11/2012
Les parrains de ces maffieuses organisations sont tjrs des hommes puissants et riches. POINT. Eux seuls ont la protection des forces de l'Ordre, des grands Commis de l'Etat, du Ministere de 'l'Injustice'. Ne vous trompez pas, les ruffians d'origine modeste vont laisser leur peau ds les salles d'interrogatoire. Devons-nous, Pouvons-nous accuser tous les agents policiers? NON. Il faut l’avouer une bonne partie de sa composante joue et devient l’avocat, supplement, complement du diable incluant la justice, l’executif et meme certains legislateurs.
 
esther | 17/11/2012
la division vient du mensonge;il nous faut donc tenir compte des FAITS;personne ne peut nier qu'il y a 1- un mort et un blessé 2-il y avait LA PRÉSENCE D'AUTRES PERSONNES 3-LA POLICE OU SES ASSOCIÉS LA TOURISTAH ÉTAIENT PRÉSENTS;alors voila ce que nous devons dire:n'importe qui peut être arrête mais assassiner NON;2-comment peut on tirer dans une foule?3-la police
 
esther | 17/11/2012
n'a aucun droit de tuer les citoyens;la police a une intolérance envers les voleurs mais je ne vois pas de maltraitance faite au c élèbre riche prisonnier;je n'ose croire qu'un voleur de bague soi t plus coupable que lui;alors le 2 poids 2 mesures n'est pas acceptable;tout le monde a droit a la PROTECTION ET AU SERVICE DE LA POLICE QUI TOUCHENT A PARTIR DE NOS TAXES
 
Trebor | 17/11/2012
C'etait bien malheureux, en voulant porter secours, ils lui ont donne le coup de grace par les manipulations du corps
 
Fansito | 18/11/2012
Lot ti sangouins yo fini ak mouche. Min link lan http://palecho.com/2012/11/17/haiti-un-etudiant-a-ete-tue-par-balle-dans-les-parages-de-la-faculte-de-droit-par-un-soldat-de-la-minustah-video/
 
neglib | 18/11/2012
La guerre cybernetique des mercenaries d’exteme-droite est de plus en plus menaçante bien avant l’affaire Brandt. Elle devienne insolante et a connu un essor vertigineux surtout après cette mesaventure; cette classe d’hommes et de femmes donne un support voile aux kidnappeurs riches: Coles. Handal, Brandt, la famille presidentielle, les militaires impliques, etc… ds cette sordide affaire. Elle ne pardonne pas les ‘restaveks’ pauvres servant de ‘tchoul’ aux riches kidnappeurs.
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo