102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   19 Sep 2014-11h48
Haiti/ Environnement
Dégâts des inondations dans le Nord et les Nippes: un bilan qui fait peur
Trois semaines environ après le passage de l’ouragan Sandy dans le pays, deux départements, le Nord et les Nippes, portent encore les séquelles de cette catastrophe naturelle. Les pluies qui se sont déversées sur ces départements dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre, suite au passage d’un front froid, ont causé de graves dégâts. Le bilan des inondations, en particulier dans le Nord, est très lourd et devrait porter plus d’un à réfléchir sur la fragilité du pays durant la période cyclonique.
Trois semaines environ après le passage de l’ouragan Sandy dans le pays, deux départements, le Nord et les Nippes, portent encore les séquelles de cette catastrophe naturelle. Les pluies qui se sont déversées sur ces départements dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre, suite au passage d’un front froid, ont causé de graves dégâts. Le bilan des inondations, en particulier dans le Nord, est très lourd et devrait porter plus d’un à réfléchir sur la fragilité du pays durant la période cyclonique.

La protection civile, dans son dernier rapport rendu publique le Mercredi 13 novembre écoulé, a fait état de 6 communes sur 19 qui ont été inondées dans le Nord du pays. Il s’agit des communes du Cap-Haïtien, de Limonade, de Quartier-Morin, de Bas Limbé, de Borgne et de Port Margot. Selon ce rapport, 13 morts dont 6 enfants âgés de 1 à 10 ans ont été recensés au cours de ces inondations. Le rapport a fait aussi mention de 13 maisons détruites, 620 inondées et 633 familles sinistrées. Des équipes constituées des secteurs public et privé et d’organismes internationaux, ont été déployés dans l’ensemble de l’arrondissement du Cap-Haïtien en vue de faire une évaluation minutieuse des dégâts et du même coup renforcer l’assistance aux familles sinistrées.

Dans le département des Nippes, la situation se présentait différemment. Le rapport divulgué par la protection civile a mis l’emphase sur 6 communes sur les 11 qui ont été inondées. Baradères, Miragoâne, Fond-des-Nègres, Petit-Trou, Plaisance et l’Asile, telles ont été les communes sous les eaux. Selon ce rapport, une femme était portée disparue au moment où elle tentait de traverser une rivière en crue, 1.616 maisons ont été inondées, une détruite et 1.717 familles sinistrées. Face à cette situation, le député de la circonscription de Baradères/ Grand Boucan, Monsieur Dupner Clément a levé la voix pour exiger des autorités gouvernementales des mesures d’urgence en faveur de la population des Nippes, victime consécutivement de trois catastrophes naturelles.

Le Gouvernement haïtien, par l’entremise du FAES, ne s’est pas fait attendre pour venir en aide aux sinistrés, d’après ce qu’a révélé le rapport de la protection civile. Dans le Nord, 12.200 kits alimentaires ont été distribués aux victimes des inondations. Tandis que dans le département des Nippes, 5.300 kits ont été envoyés aux personnes touchées par le passage du front froid.

L’action gouvernementale ne s’arrêtait pas là, selon la protection civile. Des produits alimentaires et des matériels de nettoyage ont été acheminés dans les départements du Nord et des Nippes sévèrement touchés. Dans la Métropole du Nord, une cargaison de 100 sacs de riz, 50 sacs de pois, 200 couvertures de laine, 200 kits d’hygiène, 10 brouettes, 10 pelles, 10 piquoirs et 20 tentes pouvant accueillir chacune 6 personnes, a été expédiée en guise d’assistance aux familles sinistrées. Signalons que quelques heures après le passage du front froid, le Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe, avait laissé entendre que son gouvernement allait, par le biais du FAES, procéder à la distribution de 20.000 kits alimentaires.

Les responsables gouvernementaux s’étaient penchés également sur la situation de la population des Nippes. Ils avaient reçu une cargaison de 100 sacs de riz, 47 sacs de pois, 200 couvertures de laine, 200 kits d’hygiène, 10 brouettes, 10 pelles et 10 piquoirs. Aussi, l’action des autorités étatiques a été plausible dans les travaux de curage des rivières et dans le déblaiement des routes. La protection civile a mentionné l’apport du MTPTC, de Vorbe et Fils et d’autres firmes locales qui étaient à l’œuvre pendant et après le passage du front froid.

Une nouvelle fois, la vulnérabilité du pays a été mise à rude épreuve. Qui aurait crû que des averses qui n’avaient duré que quelques heures, pouvaient frapper si durement ces deux départements ? Ce nouvel épisode tragique résultant de ces catastrophes, suscite encore des questionnements quant aux mesures qui devraient être adoptées par les autorités gouvernementales en vue de faire face aux turbulences naturelles. Le directeur du Centre national météorologique(CNM), Ronald Sémelfort, interrogé en maintes occasions sur le phénomène du front froid ayant provoqué autant d’averses, il s’est gardé de donner des explications pouvant permettre à la population de se faire une idée de ce qui s’était produit dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre.
Vaudreuil Calixte
Vaucal555@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo