102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   31 Oct 2014-09h24
Folitude ou Monologue d’un Rescapé !
David Mezy, Roosevelt Saillant dit BIC, Dickens Princivil, James Fleurissaint et Moïse Toussaint ont été à l’honneur le 9 novembre à l’Institut Français d’Haïti où ils ont interprété avec succès « Folitude ou monologue d’un rescapé ».
De Gauche a droite : David MEZY ,Moise Toussaint, BIC,
James Fleurissaint, et Dickens Princivil
L’Institut Français d’Haïti a accueilli, le vendredi 9 novembre, David Mezy et ses amis qui interprétaient une pièce théâtrale baptisée « Folitude ou monologue d’un rescapé ». C’est une création de David Mezy. Roosevelt Saillant dit BIC, chanteur ; Dickens Princivil, violoniste ; James Fleurissaint et Moise Toussaint, comédiens, se sont produits en compagnie de David Mezy. La mise en scène a été assurée par Loudy Mezima.

Folitude une satire sociopolitique

Dans la peau d’un déconneur, un zombi peu ordinaire Lobo Dufou, incarné par David MEZY, dans des moments de délire et de dédoublement incommensurable de personnalités a ému, fait rire ou pleurer, avec la pointe d’ironie dans laquelle il a retracé les 48 heures, qu’il a passées sous les décombres lors du séisme dévastateur du 12 janvier 2010. L’ironie avec laquelle il a abordé le sujet a stupéfait tout un chacun. C’est un mélange satirique inédit d’amertumes, de tristesses, de rires fous !!!

Folitude ou Monologue d’un Rescapé est avant tout une satire sociopolitique, une nouvelle façon de présenter le drame du 12 janvier 2010.C’est à la fois une forme d’autocritique personnelle et de la société en générale, qui est d’une telle crudité que le texte prend corps, bouge tout seul. Ce spectacle théâtral est également musical et poétique. Il est représenté à travers quatre tableaux où la vie et la mort s’entremêlent. Les tabous, les dits et les non dits s’entrechoquent sans mesure.

Lobo Dufou : le schizophrène

Dans les jardins de l’IFH, vendredi, la scène débuta dans un cercueil où Lobo Dufou Incarné par David Mezy (Auteur et interprète du monologue comme un zombi dans tous ses états. Lobo Dufou se croit au tribunal en interrogatoire avec un juge invisible qui n’existe que dans sa tête. Dans des comportements et des discours bizarres parfois délirants, Lobo Dufou divague. Sa pensée ainsi que son discours tournent carrément vers de piquantes satires. Il se parle et commente ses actes. Il s’accuse tout en accusant tout le monde. Mais, surtout la terre !!! La cause de cette délire effrénée un traumatisme sanglant : la perte de son grand frère Gérald et sa tante Hélène, tous deux portés disparus lors du séisme du 12 janvier.

Chaque séquence est agrémentée des plus sublimes des chansons de BIC dont « Potoprens » , « Pwen Final », « Nou byen mal » et « Yon ti kalkil » accompagné du Violon de Dickens Princivil, le directeur de Musiphotart.

Le zombi perd le fil de ses idées, il passe d’un récit à l’autre, notamment celui de son voyage de 48 heures sous la terre où dit-il, il a constaté qu’ « Il n’ya pas d’électricité, pas de markets, ni boutiques, on ne fait pas l’amour, il n’y a pas de politiciens, pas de députés pas de sénateurs. Je comprends pourquoi tout le monde refuse d’y aller, scande t-il. Ce n’est pas un endroit pour les touristes ça !>.
Hudler Joseph
josephudler@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo