102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   24 Oct 2014-11h21
Entretenir la mémoire de Jean-Claude Garoute
Expositions, concerts et messe de requiem marqueront la période d’hommage au célèbre peintre Jean-Claude Garoute dit « Tiga », fondateur du mouvement Saint-soleil, voilà 40 ans.
Une toile de Jean-Louis Maxan du mouvement Saint Soleil
Les activités culturelles organisées en mémoire du célèbre peintre se poursuivent. Deux expositions doivent se tenir respectivement du 12 au 20 novembre et du 5 au 12 décembre. On entreprend ces activités dans le but de célébrer également les 40 ans du mouvement Saint-soleil.

L’Institut français en Haïti (IFH) a clôturé le 6 novembre de l’année en cours une exposition-vente de toile réalisée par des jeunes artistes de Saint-Soleil. On a eu l’opportunité d’apprécier aussi certaines œuvres classiques du mouvement offertes par Nicole Lumarque.

Le jeune peintre Jean Ronel Veillard qui a pris part à l’exposition s’est déclaré honoré d’être membre de la grande famille du centre culturel de Soissons-la-Montagne, à Kenscoff. Sa mère, Betty Saint-Juste, qui est également peintre lui a permis de maitriser très tôt les techniques de la peinture. Jean Ronel estime un devoir d’entretenir la mémoire de Tiga, fondateur du mouvement Saint-Soleil. « Tiga est un guide, une légende dans le domaine pictural en Haïti », a-t-il soutenu.

Tiga, Jean-Claude Garoute de son vrai nom, est décédé le 14 décembre 2006, à l’âge de 71 ans. Fils d’Antonine Garoute, Tiga, qui n’a jamais connu son père, a grandi à Jérémie jusqu’à l’âge de six ans, dit-on. C’est à Port-au-Prince, son lieu de naissance, que Tiga débuta très jeune sa carrière de peintre. Il a entrepris avec d’autres peintres, en 1970, la construction d’un atelier sur le terrain qu’ils avaient acheté à Soisson-la-Montagne, Kenscoff.

Ce groupe formé de peintres en l’occurrence Exil Leroy, Louisiane Saint-Fleurant, Denis Smith et Prospère Pierre-Louis, avait pris le nom de Saint-Soleil. Un mouvement qui s’écartait de la peinture dite naïve tout en promouvant une forme d’art sacré inspirée du vodou.

Ces artistes réalisaient leur première exposition Saint-Soleil au musée d’Art haïtien en 1974. Georges André Malraux qui visita Haïti en 1975 déclara que « les artistes du mouvement Saint-Soleil peignent comme il leur plaît ce qu’ils ne représentent pas », rappelle-t-on.

Après sa mort en 2006, on a souvent honoré la mémoire du peintre Jean-Claude Garoute. En 2001, un court métrage retraçant la vie et l’œuvre du célèbre peintre a été réalisé par le cinéaste haïtien Arnold Antonin. Ce film documentaire s’intitule « Tiga-Haïti : Rêve, possession, création, folie ». Tiga a été décoré au grade de commandeur sous la présidence de René Préval.

Cette année pour célébrer les 40 ans d’existence du mouvement Saint-Soleil, l’Institut Français en Haïti prévoit d’organiser un ensemble d’activités culturelles: expositions, concerts, conférences. Ces activités se tiendront en divers endroits du pays jusqu'au 16 décembre 2012 grâce à l'AASS (Association des Artistes Saint-Soleil), le ministère de la Culture, le MUPANAH, l'ENARTS, la Fondation Culture création, les Ateliers Jérôme et l'IFH.

Le musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH) consacrera une exposition intitulée « Saint-Soleil, 40 ans après », pour faire l’éloge des peintres et des artistes du mouvement. « Nous comptons exposer une soixantaine d'œuvres, peinture, sculpture, céramiques, papier mâché, documents et tout ce que nous pouvons trouver sur le mouvement Saint-soleil », a indiqué la directrice générale du MUPANAH, Michèle Frisch. Cette exposition sera accompagnée d’un catalogue retraçant l'origine, l'évolution et la vision de Saint-Soleil, fait savoir Mme Frisch, lors d’une conférence de presse.

Mireille Jérôme, présidente du conseil d’administration de la Fondation Culture Création a annoncé un document révélant la dimension didactique de Saint-Soleil. Une exposition itinérante qui traversera les écoles de la capitale et celles de certaines villes de province sera aussi organisée, dans le cadre des activités commémoratives des 40 ans du mouvement Saint-Soleil.

Une messe de commémoration de la mort de Tiga se déroulera le vendredi 14 décembre à 8 heures du matin à Soissons-la-Montagne pour clôturer ces activités.
Hudler Joseph
josephudler@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo