102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   26 Nov 2014-20h29
Des entrepreneures haïtiennes en formation aux États-Unis
Ce n’est un secret pour personne. Les femmes haïtiennes constituent les « poto mitan » de la vie économique nationale. Leur courage en ce sens est légendaire, depuis les « dames sara », constituant l’essentiel de la clientèle des bateaux voguant entre nos ports et des camions circulant sur les routes, jusqu’aux femmes entrepreneures. C’est à juste titre que plus d’une vingtaine d’entre celles-ci ont été hébergées récemment par le Thunderbird School of Global Management, Arizona, USA. Ce séjour visait à renforcer les compétences de nos compatriotes en entreprenariat et à les amener à investir leur nouveau savoir dans le pays.
Les femmes entrepreneures haïtiennes posant avec
des formateurs au Thunderbird School of Global Management, Arizona, USA
Sud-Ouest des États-Unis, Glendale, dans l’Arizona, à quelques kilomètres de la frontière mexicaine, des compatriotes, toutes des femmes, ont séjourné du 13 au 28 octobre au Campus de Thunderbird School of Global Management. Ces femmes entrepreneures, au nombre de vingt-sept (27), constituent une élite sélectionnée sur 400 inscrites, à partir d’une application en ligne conçue dans le cadre du programme « 10 000 Women Entrepreneurship ». Ce projet initié par Goldman Sachs, un partenaire privé, a trouvé la collaboration du département d’État américain et de l’université Thunderbird. L’objectif poursuivi est de former des femmes issues de Pays moins avancés, dont Haïti, sur la gestion des affaires en vue de contribuer à l’essor de leurs économies nationales respectives. La formation inclut aussi, entre autres, des cours en planification d’entreprises, finance, négociation, leadership, marketing.

Toutes ces femmes ont laissé des familles à Jérémie, à Mirebalais, à la Tortue, aux Cayes, à Hinche et à Port-au-Prince. A la fois ravies, et troublées à leur arrivée par quelques appréhensions face à l’inconnu, elles sauront constituer une équipe solidaire au sein de laquelle chacune aura à compter sur l’autre. D’autant que parmi elle, s’est retrouvée une femme handicapée qui s’est intégrée à merveille. Selon les témoignages de plusieurs d’entre elles, tout était réuni pour leur faire vivre l’une des plus belles expériences de leur vie. De Heleine Lundy (Jérémie), à Murana Casimir (Mirebalais) à Josette Florvil (Port-au-Prince), une expression commune jaillit des lèvres de ces femmes de courage, mères de famille et génératrices d’emplois :

Depuis l’ambassade américaine, en Haïti, où elles ont eu un briefing avec l’ambassadrice Pamela White, jusque sur le sol américain, elles reconnaissent toutes avoir été captivées par le sens d’organisation des responsables et l’atmosphère conviviale dont ces derniers les ont entourées. Outre cela, Mme Lundy, PDG avec son mari du Vertigo hôtel à Jérémie, dit avoir apprécié aussi la publicité qui a entouré le concours de sélection. Ce qui a permis, d’après elle, à toutes les femmes de participer, notamment celles des classes moyennes. Par ailleurs, ont également retenu son attention, les méthodes de dispensation des cours, donnant aux participantes une étonnante impression de facilité. La matière a été donc assimilée avec aisance, confie-t-elle.

Cet avis est partagé par Mme Murana Casimir, originaire de Mirebalais, dans le Centre du pays, où elle gère le restaurant night club « Finesse ». Malgré trois années d’études en gestion des affaires, confesse-t-elle, elle a toujours eu des lacunes en la matière, spécifiquement en comptabilité. Mais depuis la formation au Thunderbird, grâce aux méthodes ludiques des cours, aux procédés interactifs, ses attentes sont comblées, avoue-t-elle, et ses lacunes désormais évacuées. La propriétaire de Finesse estime que dorénavant, elle et ses congénères savent comment élaborer un plan d’affaires pour ainsi mieux « vendre » leurs projets, leurs entreprises et attirer subséquemment les investisseurs privés ou étatiques.

De l’avis de Mme Josette Florvil qui intervient dans la transformation des fruits sur l’île de la Tortue, via son entreprise « Lòt Nivo », ses compétences sont absolument renforcées. Elle est sûre maintenant, suite aux échanges avec le staff de Thunderbird, de pouvoir apporter les innovations que nécessite son entreprise en vue de son développement. Persuadée « qu’on échoue seul, mais qu’on ne réussit jamais seul », elle se dit prête à solliciter, à galvaniser autour d’elles les énergies qu’exige l’application de ses nouvelles connaissances en marketing. Réputée dans la région, elle confesse au Matin avoir capitalisé là-dessus pour ne pas investir auparavant dans la publicité. Ce qu’elle commence à réparer, depuis son retour, par la confection d’un Billboard à placer à l’entrée de la ville et destiné à vendre désormais les services de son entreprise.

Ajuster et s’étendre

Certes, la même formation avait été préalablement dispensée, en premier lieu à des femmes de l’Afghanistan, en deuxième lieu, à des femmes du Mali. Un fait demeure certain, révèle la propriétaire de Vertigo Hôtel, l’enseignement fourni dans le cadre de ce programme, à la troisième cohorte, constituée de femmes haïtiennes, n’impose pas un savoir figé. Loin d’inonder les cerveaux des participantes de valeurs toutes faites propres à la réalité du monde des affaires américaines, cette formation en entreprenariat leur a exigé au contraire d’ajuster et d’étendre par la suite leurs entreprises respectives pour mieux servir l’économie haïtienne.

De fait, la formation a répondu à toutes leurs attentes, ont confié les interviewées. Elles reconnaissent, en effet, s’être fixées des objectifs préalablement à leur séjour au Thunderbird :

1- Faire des acquisitions à mettre au service de leurs entreprises respectives ;
2- Etendre cette formation, une fois de retour au pays, à d’autres femmes entrepreneures, en particulier, à celles gérantes de micro entreprises.

Le slogan commun aux dix-huit formateurs et conférenciers, professeurs réguliers à l’université Thunderbird, a été le suivant « Ajuster et s’étendre » ! L’interaction respectueuse et conviviale, selon les participantes, leur aura permis de renseigner leurs interlocuteurs sur les réalités du monde des affaires en Haïti. Ceci a habilité à la fois les formateurs à ajuster les cours aux besoins du public et à celui-ci d’en tirer la quintessence à son profit. Nos interlocutrices confirment n’avoir eu aucune peine à assimiler la formation, d’autant qu’à chaque module elles ont bénéficié des services d’un traducteur, dans leur langue maternelle.

Pour ce programme, 10.000 Women Entrepreneurship, dans une note adressée à la presse, l’ambassadrice américaine, Mme Pamela White, a eu ces propos : « les États-Unis entendent soutenir une économie de marché, parce que, nous savons qu’à travers l’histoire, le marché a été une force puissante pour créer des opportunités et enlever les gens de la pauvreté. Aussi devrions-nous considérer ces facteurs lorsque nous pensons à l’économie haïtienne – ce n’est pas un gouvernement, une agence de développement, ou une ONG qui créera des emplois et augmentera la prospérité – il n’y a aucun un substitut au marché ».

Dans la perspective justement d’étendre ce marché, et développer encore plus d’autonomie, ces femmes nouvellement formées en entreprenariat, toutes étant retournées au pays, ont donc constitué un réseau de femmes entrepreneures en connexion avec le département d’État et l’université Thunderbird. Une délégation de cette dernière entité, devrait visiter le réseau à la fin du mois de novembre, dans le cadre du suivi de l’évaluation du projet. Nos interlocutrices ont conclu en exprimant leur gratitude envers la coordination de l’ambassade américaine en Haïti, l’équipe de Thunderbird en Arizona, en particulier, Sky Justice, Christine Musset et Amy Serra et les entrepreneurs aux États-Unis, et aussi envers les haïtiens, qui leur ont ouvert les portes de leurs entreprises pour un partage productif.
Yvon Janvier
jyvon21@gmail.com
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo