102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   19 Sep 2014-00h00
la loi du plus fort
Monopole. Quasi monopole. La population se perd dans ce tourbillon de mots et de justificatifs savants, en guise d’explications à la reconfiguration du panorama du marché de la téléphonie mobile en Haïti. Ce changement frustre. Les consommateurs en sont les grandes victimes. Une fois de plus, ils paient le prix d’une modernisation mal concoctée dans les boudoirs des politiques et de certains hommes d’affaires.
Monopole. Quasi monopole. La population se perd dans ce tourbillon de mots et de justificatifs savants, en guise d’explications à la reconfiguration du panorama du marché de la téléphonie mobile en Haïti. Ce changement frustre. Les consommateurs en sont les grandes victimes. Une fois de plus, ils paient le prix d’une modernisation mal concoctée dans les boudoirs des politiques et de certains hommes d’affaires.

« Offres alléchantes », qui constituent pour l’essentiel en des minutes de recharge, des bons d’achats sur de nouveaux appareils voilà comment le géant de la téléphonie est en train de compenser, tout le mal causé aux abonnés de la compagnie Voilà qui pour l’heure attendent encore une réaction de l’organe de régulation, le Conatel. Par ailleurs, les responsables de la Digicel ne prévoient rien pour les abonnés contestataires qui n’entendent pas transiter vers le nouveau réseau combiné. Ils n’en seront pas contraints, ont-ils dit. Rassurant. Non !

La terre de la liberté est en train de voir naitre une nouvelle forme de colonisation, celle des multinationales. Pour le meilleur et pour le pire. Qui sait. La transformation du Marché Hyppolite en société anonyme mixte n’augure rien de bon et fait déjà craindre le pire avec nos insuffisances institutionnelles.

La compagnie rouge et blanche est envahissante. Elle est partout: dans le sport, le social, la politique etc. bientôt c’est dans l’hôtellerie qu’elle s’investira avec le lancement du Mariott, un hôtel cinq étoiles, qui sera érigé dans les hauteurs de Turgeau. La course effrénée à l’emploi favorise l’opacité autour de ces projets et autres actions de la multinationale. Elle fait taire aussi les critiques. Pourtant, les rumeurs les plus folles font état d’un renvoi d’ascenseur du président de la République à l’un de ses principaux bailleurs lors de la période de campagne.

Cette concurrence déloyale dénoncée par certains cadres de Voilà peut être un frein à l’investissement. Les négociations autour de cette acquisition auraient été lancées depuis fin 2011. La compagnie Voilà serait, dit-on, en faillite. Cependant, tout un ensemble d’éléments laisseraient comprendre qu’il y a eu plutôt un malaise entre le gouvernement et Voilà. Le refus catégorique de la direction de la compagnie verte de collecter pour le compte du FNE, cher au président de la République, les prélèvements (taxes) sur les appels internationaux, est symbolique.

Opacité

La création de ce nouveau réseau né de l’acquisition de la compagnie Voilà par la Digicel inquiète. Les conditions obscures dans lesquelles s’est déroulée la transaction, interpellent l’opinion. La complicité du gouvernement dans ce dossier a été soulignée par les membres de la commission des Travaux publics et de Télécommunication du Sénat. À date, le montant de cet achat reste inconnu. Aucune autorité, y compris le régulateur, Conatel, n’est en mesure de le communiquer. La Digicel évoque des raisons administratives internes pour éviter d’en parler.

La toute puissance de la compagnie rouge est consacrée. Les destinées de la nation en matière de télécommunication, notamment en matière de téléphonie mobile sont liées à l’évolution de cette entreprise. S’il est vrai qu’avec la Natcom, il existe un certain embryon de concurrence, cela parait toutefois insuffisant. La population, en particulier les anciens abonnés de Voilà se trouvent piégés dans ce passage qui mène au nouveau réseau combiné. La transition vers cette nouvelle manière de communiquer n’a pas été suivie par l’État. Les législations sont donc incompatibles.

Le désordre qui règne dans le secteur est favorisé par l’absence de loi approprié. En effet, la dernière loi en la matière date de 1977, du temps ou n’existait que la téléphonie à fil. Le pays est plongé dans un mouvement circulaire. Les mêmes événements s’en vont et reviennent avec de légères modifications. Les similitudes entre la transformation de la Comcel en Voilà et le fusionnement de Voilà à la Digicel sont nombreuses. À chaque fois, c’est le consommateur qui paie le prix de ces changements.

Un épisode riche en enseignement

Cet événement aura toutefois permis à la société de voir les vrais visages de ses bienfaiteurs d’antan, puisque la Digicel, lors de son apparition, pour occuper le marché, avait permis d’opérer de profonds changements dans l’univers de la téléphonie. Elle s’était érigée en réformateur suprême. Les prix des recharges avaient été revus à la baisse, les autres services étaient aussi devenus plus accessibles. Rien ne laissait entrevoir ce changement radical de politique et ce mépris caractérisé du consommateur. Qui pis est, avec la complicité des structures organisées de la société et celle des autorités compétentes.

La parole a été aussi libérée grâce à cette affaire. L’autocensure pratiquée par certains médias, en ce qui a trait aux excès des compagnies de téléphonie mobile a été instinctivement levée. Tout le monde en parle, tout le monde s’en plaint. Les cris des victimes sont arrivés à l’oreille des responsables, et le conseil d’administration de la Digicel a dû se lancer dans une campagne de plaidoyer médiatique incessante et agressive pour justifier ses errements. Sa situation dominante ne lui garantit donc en rien les faveurs de l’opinion, notamment celles des consommateurs victimes. Le géant s’est fragilisé, son image sévèrement entamée est à refaire. Ses actions sont de plus en plus suivies. Il est désormais attendu au tournant.
Lionel Edouard

doulion29@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo