102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   17 Apr 2014-08h33
Musique
Deux jeunes chanteurs en difficulté à Petit-Goave
Les chanteurs David Estellus (David B) et Stanley Jean-Louis (Black Makak) ont du prendre la poudre d’escampette ce jeudi 15 novembre, suite à des interventions musclées
Les chanteurs David Estellus (David B) et Stanley Jean-Louis (Black Makak) ont du prendre la poudre d’escampette ce jeudi 15 novembre, suite à des interventions musclées des forces de l’ordre dans leurs domiciles respectifs à Petit-Goave, au Sud d’Haiti.

Depuis quelques temps, un torchon brule entre ces derniers et les autorités municipales de leur ville natale. Nous invitons les artistes à ne pas provoquer les autorités établies, nous demandons aussi que leur liberté d’expression ne soit atteinte, leur vie mise en danger, leur sécurité menacée. WPC/LM
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
esther | 15/11/2012
SE SAK TE RETE ATO A !!!ki moun ki pral rele viv moun sa yo?se pou tout chantè nan peyi a fè yon chante ansanm poum wè sa'l ka fè;BAT TOUT MOUN ansan'm?se bon pou ayisyen nan jwe ak ti bèt nap toujou pran pis;alos se tout bon moun sa yo konpran'n yo ka mete pèp la nan esklavaj?eh byen na wè sa;poud blanch semén'n sa a gen twop bikabonat la dann !!!tèt chaje pou pèp la
 
HaitienRiseduMonde | 16/11/2012
Esther, m renmen li komante ou yo wi paske ou di saw panse. You really read your mind; this is a very good thing. Keep up the good work!
 
Le Neveu | 16/11/2012
Lu ailleurs : Environ 500 jeunes garçons et filles et quelques artistes chanteurs, dont David. B, MC Junior, Black Makak sont descendus dans les rues de Petit-Goâve lundi, sans perturber les activités pour exiger la baisse du coût de la vie. Certaines personnes en ont profite pour réclamer leur salaire à la Mairie de Petit-Goâve « Nous avons travaillé dans un programme à haute intensité de main-d’œuvre, organisé par la Mairie. Jusqu’à présent, nous n'avons pas reçu notre rémunération... » Après avoir parcouru quelques rues de la ville, les protestataires électrisés par un DJ local, qui dansaient et scandaient des propos hostiles au Maire de la ville, sont rentrés chez eux tranquillement sans incident. HL/ HaïtiLibre / Guyto Mathieu (Correspondant Petit-Goâve) 23-10-2012. De dangereux criminels, je vous le dis!
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo