102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   18 Apr 2014-12h06
Haïti/Identité
L’Oni se modernise
Les responsables de l’Office national d’identification (Oni) ont lancé officiellement ce mercredi 14 novembre 2012 le processus de modernisation du registre civil haïtien et d’identification à l’hôtel Ritz Kinam II sis à Pétion ville. Par cette initiative, ils visent à renforcer la capacité de l’institution. Cela permettra du même coup d’accroître le nombre de citoyens identifiés dans le pays notamment ceux qui habitent les zones les plus reculées. Selon le directeur de l’office, Jean Baptiste Fils Saint-Cyr, cette étape constitue une réparation à l’injustice sociale séculaire à laquelle fait face la majorité de la population.
Les responsables de l’Office national d’identification (Oni) ont lancé officiellement ce mercredi 14 novembre 2012 le processus de modernisation du registre civil haïtien et d’identification à l’hôtel Ritz Kinam II sis à Pétion ville. Par cette initiative, ils visent à renforcer la capacité de l’institution. Cela permettra du même coup d’accroître le nombre de citoyens identifiés dans le pays notamment ceux qui habitent les zones les plus reculées. Selon le directeur de l’office, Jean Baptiste Fils Saint-Cyr, cette étape constitue une réparation à l’injustice sociale séculaire à laquelle fait face la majorité de la population.

L’identification, convient-il, est l’un des droits fondamentaux de la personne. C’est pourquoi le gouvernement s’engage à faire feu de tous bois afin de permettre à tous les Haïtiens d’être inscrits sur un registre national. À en croire M. Saint-Cyr, l’institution qu’il dirige entend améliorer la qualité des services offerts à la population. Dans cette optique, il dit avoir déjà mis en place un comité interinstitutionnel qui devrait faciliter la transmission des données vers le bureau central. Cela contribuera, assure-t-il, à réduire le délai imparti à la livraison de cette pièce d’identité.

Le directeur de l’Oni a, en outre, déclaré que la modernisation de cet organisme aura un impact positif sur l’économie du pays. Car, un citoyen qui détient une carte d’identité peut avoir accès au crédit. L’enregistrement est crucial. Il favorisera l’accroissement des petites et moyennes entreprises (PME) qui sont indispensables au processus de la création d’emplois.

Pour Jean Mary Charles, directeur technique de l’Oni, « le devoir de mieux desservir la population constitue la principale priorité des dirigeants de l’institution ». À cet effet, ils ont établi des bureaux communaux qui sont en réseau avec le bureau central devant contribuer à la modernisation de l’état civil haïtien. Elle permettra aussi d’attribuer à chaque citoyen un numéro d’identification unique. Ainsi, deux personnes dont leur date de naissance, leur nom serait identique n’auront pas les mêmes matricules, a-t-il précisé.

Il a, par ailleurs, souligné que les responsables de l’institution se démènent à répondre aux besoins de tous les citoyens formulant une demande relative à l’actuelle CIN à partir du 1er Janvier 2013. Sa durée s’étendra sur une période de 5 ans. La carte modernisée fera son apparition en 2015, a ajouté M. Charles.

Cela, dit-il, résulte de l’évolution de la physionomie de la personne en fonction d’un âge donné. Sa modernisation revêt d’une grande importance pour l’actuel gouvernement. D’autant que ce dernier fait de la lutte contre la pauvreté son cheval de bataille. Toutefois, des dispositions sont en cours visant à octroyer aux Haïtiens vivant à l’étranger la possibilité d’avoir cette carte d’identité.

De son côté, Pierre Richard casimir, Ministre des Affaires étrangères (MAE), considère la carte d’identification nationale comme un instrument du patrimoine haïtien. Elle vient, s’est-il félicité, de révolutionner l’état civil haïtien. À son avis, la modernisation du registre civil haïtien s’inscrit dans une dynamique visant à assurer le développement du pays. Car, elle consiste à identifier les citoyens en vue d’augmenter la croissance et de réduire la pauvreté dans le pays.

Dans la foulée, Pedro Antonio Camino Gonzales, ambassadeur du Venezuela accrédité en Haïti, croit que la mise en place de ce plan d’identification dans le pays participera de la standardisation cette carte d’identité. Le diplomate se dit satisfait de l’exécution de ce projet après cinq ans de maintes discussions.
Reynold Aris

arisreynold@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo