102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   29 Jul 2014-08h44
Masséus Pierre Paul entendu à la DCPJ
L’assassin de Damael D’Haïti est entendu à la DCPJ, selon ce qu’a fait savoir le porte-parole de la police nationale, Frantz Lerebours. Les circonstances ayant entouré la mort par balle de l’étudiant de la faculté de Droit et des sciences économiques (FDSE) ne sont pas encore révélées, a-t-il dit.
Intervenant sur les ondes de radio Métropole, ce lundi vers 12h10, Frantz Lerebours a annoncé que le policier ayant abattu Damael D’Haïti était entendu à la direction centrale de la police judiciaire. Jusqu’ici, la police était en possession de la version des étudiants sur les faits produits samedi soir. Toutefois, a-t-il indiqué, le comportement du policier Masséus Pierre Paul ainsi que les indices retrouvés jouent en sa défaveur.

Masséus Pierre Paul n’aurait pas fait usage d’une arme de la PNH, vu qu’il fait partie de la dernière promotion de la police, d’après Frantz Lerebours. Le policier qui serait étudiant à la Faculté des sciences humaines aurait laissé son poste pour se rendre à la fête d’intégration des nouveaux admis de la FDSE, toujours selon les propos de M. Lerebours.

Selon les courtes révélations du porte-parole de la PNH, il y aurait eu altercation entre Damael et son assassin. Mais les investigations continuent pour faire la lumière sur les véritables circonstances de la mort de l’étudiant de 4ème année en sciences économiques.

Entretemps, les étudiants de la faculté de droit sont dans la rue à réclamer justice pour leur camarade. Tandis que le secrétaire d’état à la sécurité publique, Réginald Delva, entreprend les actions nécessaires en vue de faire face à la situation.
AS/Le Matin
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
Le Neveu | 12/11/2012
L’Arebours. 1-Le policier était attendu, mais ne ‘est pas présenté. Étudiant lui-même en droit, était-il en train d’écrire son mémoire : De l’usage de la violence en temps de paix. 2-Le policier était à son poste, mais il est allé au party : Le travail, c’est la santé; la bamboche, c’est bon pour le moral. 3- Le policier était de service, mais il portait une arme inconnue du PNH. Une arme pour la police; une arme pour le privé. Ça, c’est le règlement, respecté à la lettre. 4- Le policier est inscrit à la Faculté des sciences humaines –riez pas, humaines dans le style : de l’homme - mais il s’est retrouvé à la Faculté de droit. Il a compris que c’est sûrement là qu’on doit parler d’État de droit, et d’autres choses de ce genre dont il est friand. 5-L’étudiant est mort, mais il n’est pas en vie!
 
Leonidas | 12/11/2012
Bon retour le Neveu.Au plaisir de te lire!
 
Dave | 13/11/2012
Une seule chose que je sais " Marcéus Pierre Paul est un homme de bien " une chose est importante ds la vie que toute personne est sujette à l'erreur , merci .
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo