102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   23 Oct 2014-00h29
Tension dans l’aire du Champ de Mars
Une Situation de tension règne actuellement dans l'aire du Champs de Mars, au Centre de Port-au-Prince. Des étudiants en colère érigent des barricades enflammées dans plusieurs rues de la Capitale.
Une Situation de tension règne actuellement dans l'aire du Champs de Mars, au Centre de Port-au-Prince.

Des étudiants de la Faculté de Droit et des Sciences économiques (FDSE) en colère érigent des barricades enflammées dans plusieurs rues de la Capitale.

Ils entendent ainsi protester contre l'assassinat crapuleux de leur camarade, Gamael D'Haïti, survenu samedi dernier au soir à l'enceinte même de la FDSE.

La victime participait à la traditionnelle fête d'intégration des nouveaux admis. Des tirs sporadiques ont même été entendus dans les parages de la faculté d'ethnologie lundi matin.

Le présumé assassin du jeune licencié en agronomie et étudiant en 4e année en Sciences économiques, Macéus Pierre Paul est actuellement gardé à vue au commissariat de Port-au-Prince.

WPC/LM
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
HaitienRiseduMonde | 12/11/2012
Comment un agent de l'APENA pouvait tuer un etudiant a l'interieur meme de l'enceinte de l'universite dite inviolable par la loi haitienne? Si L'APENA se definit comme authorite penitentiere nationale, comment se fait il ce criminel etait arme sur la cour de l'universite?
 
esther | 12/11/2012
la police ferait bien de faire attention a ne pas EXASPÉRER LA POPULATION EN LA GAZANT DE FAÇON SYSTÉMATIQUE COMME SI TOUS LES DRO ITS ÉTAIENT CAUX DU POUVOIR EN PLACE;PRAN MEN NOU;AVION PA GEN PLAS POU TOUT MOUN NAP RETE ATÈ NAN MITAN PÈP NA MATIRIZE A SONJE SA BYEN;A BON ENTENDEUR SALUT
 
jukutu | 12/11/2012
Esther,m toujou ap swiv ak anpil atansyon kòmantè ou yo,men m panse ou pa yon moun ki kite rezon mennen l,paske se voye wap voye monte kont pou pouvwa Pèp la.Fòk m di w,si peyi a nan eta sa,se lavalas ki mete li konsa,an 2004,yo te bay tout moun zam,rat pa kaka se te lapolis,ebyen se konsekans yo nap peye la.yo nan kidnaping,vol,drog.Peyi a malad,Martelly ap ranje li.
 
jukutu | 12/11/2012
Rat pa kaka yo konvèti tet yo an teroris (terroriste) pou tromatize moun. Yo nan lapolis , yo nan sektè boujwa a, yo nan palè, yo nan legliz, yo nan palman an, yo nan ministè yo, yo nan pouvwa jidisyè a. Anmwe anmwe, anmwe, nou mele ak viris ( virus) lavalas la nan peyi a. Neg yo vle fin kraze peyi a, ak kidnaping, boule mache, touye moun, tout sa se politik lavalas.
 
esther | 12/11/2012
tout ce que vous dites NE JUSTIFIE PAS L'AGISSEMENT DES POLICIERS CAR IL ME SEMBLE QUE CE SONT DES ÉTUDIANTS QUI DISENT LEUR RAS LE BOL;avant d'arriver au pouvoir m.m SAVAIT DE QUOI ÉTAIT FAIT LE PANORAMA POLITIQUE donc cette explication ne m,intéresse en rien CAR MOI JE SAIS QUE CETTE SITUATION PEUT ÊTRE RENVERSÉE MAIS SEULEMENT PAR QUELQU'UN QUI N'EST NI DE PRÈS NI
 
esther | 12/11/2012
DE LOIN LIÉ A AUCUN SCANDALE POLITIQUE,SOCIAL,ÉCONOMIQUE,FAMILIAL,en un mot il faut pouvoir dire non PAS PARCE QUE C'EST LE DROIT DE L'ÉTAT DE DIRE NON MAIS PARCE QUE C'EST UNE RÈGLE POUR TOUS;ce n'est pas le cas;avec préval c'était le problème avec le nouveau gouvernement c'est encore le problème;c'est ces gens qui ne peuvent apporter de réponse mais il y en a une
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo