102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   02 Sep 2014-02h41
Haïti/Environnement
Des centres d'urgence dysfonctionnels
Peu de temps avant le passage de la tempête Thomas, les responsables de la Direction de la protection civile (DPC) s’étaient mobilisés. Ainsi, ils avaient distribué des centres d’opération d’urgence sur tout le territoire national. Tous les secteurs servant à la gestion de la catastrophe et à l’évacuation des gens ont été mis en branle en vue d’activer les actions de réponse à la population. Qu’en est-il un mois après ?
Peu de temps avant le passage de la tempête Thomas, les responsables de la Direction de la protection civile (DPC) s’étaient mobilisés. Ainsi, ils avaient distribué des centres d’opération d’urgence sur tout le territoire national. Tous les secteurs servant à la gestion de la catastrophe et à l’évacuation des gens ont été mis en branle en vue d’activer les actions de réponse à la population. Qu’en est-il un mois après ?

« Le Centre d’opération d’urgence est partiellement désactivé. Parmi les 136 abris provisoires aménagés pour l’évacuation des personnes habitant les zones à risque, seulement 18 hébergent encore des gens », c’est du moins ce qu’a déclaré la directrice de la DPC, Alta Jean Baptiste ce mercredi 7 novembre 2012 dans les locaux du Centre d’opération d’urgence national (COUN), sis à Delmas 2.

Selon Madame Jean Baptiste, cette désactivation résulte de la déclaration de l’Etat d’urgence qu’a fait le gouvernement. Elle prend en compte l’évaluation des dégâts ayant prouvé que les secteurs de l’agriculture et d’infrastructure ont été les plus touchés par l’ouragan Sandy. Maintenant, poursuit-elle, nous sommes à la phase de relèvement et de reconstruction. Cela permettra davantage d’agir en amont en vue d’arriver à la mitigation des risques et désastres.

La responsable de la DPC s’est dit toutefois déterminée à accompagner la population tenant compte de la vulnérabilité de l’environnement. D’autres secteurs seront en ce sens mobilisés pour rendre efficace les mesures de prévention en faveur des personnes vivant dans des zones vulnérables.

Par ailleurs, Mme Jean Baptiste a rappelé que le dernier bilan après le passage de Sandy est encore maintenu. Ainsi, il fait état de 54 morts qui ont été recensés et 26 disparus.
Reynold Aris arisreynold@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo