102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   17 Apr 2014-08h33
Haïti/ Entreprenariat
Le MCI lance le recensement des entreprises
Les entreprises semblent être sur le point de rompre avec l’informel. Le gouvernement entend structurer ce secteur en créant une base de données. Cette initiative vise à attirer et à orienter les potentiels investisseurs tant nationaux qu’internationaux. À cet effet, le ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI), Wilson Laleau et le premier ministre Laurent Salvador Lamothe ont lancé officiellement le recensement national des entreprises (petites et moyennes) dans les locaux des Moulins d’Haïti sis à Lafiteau, le lundi 3 septembre 2012.
Les entreprises semblent être sur le point de rompre avec l’informel. Le gouvernement entend structurer ce secteur en créant une base de données. Cette initiative vise à attirer et à orienter les potentiels investisseurs tant nationaux qu’internationaux. À cet effet, le ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI), Wilson Laleau et le premier ministre Laurent Salvador Lamothe ont lancé officiellement le recensement national des entreprises (petites et moyennes) dans les locaux des Moulins d’Haïti sis à Lafiteau, le lundi 3 septembre 2012.

« En Haïti, plus de 80 % des activités commerciales relèvent du secteur privé, mais elles sont informelles c’est-à-dire fonctionnant en dehors des normes. Ainsi, ces entreprises font face à un problème, elles n’ont pas accès au crédit, donc, elles ne peuvent pas se développer.», selon ce qu’a indiqué Wilson Laleau, titulaire du MCI. Le projet est financé par l’État haïtien à hauteur de 36 millions de gourdes et durera deux mois et demi. Par cette initiative, le gouvernement s’engage à créer un environnement adéquat en vue d’augmenter le nombre d’emplois qui est l’une de ses priorités.

À son avis, cette enquête permettra de connaître les difficultés des entreprises et les filières dans lesquelles elles investissent en vue de mieux les accompagner. Les recenser est un préalable pour le gouvernement. La création de richesses, affirme M. Laleau, nécessite inévitablement des investissements. Près de 4,8 millions de personnes en âge de travailler sont au chômage. Cette situation interpelle l’actuel gouvernement. Ainsi, une stratégie est mise en place pour faire un état des lieux en vue de créer des emplois à cette frange de la population. Elle consiste à recruter plus de 550 jeunes enquêteurs à raison de 10 par arrondissement. Elle démarrera dans les départements de l’Ouest, du Nord et du Sud.

Selon l’ancien vice-recteur de l’Université d’État d’Haïti (UEH), le recensement est mis en branle par le gouvernement pour protéger ses citoyens. Car, soutient M. Laleau, il s’inscrit dans la dynamique de la création d’emplois qui a été le cheval bataille du président Michel J. Martelly lors de sa campagne. En ce sens, le gouvernement s’engage à approcher cette problématique en amont en développant une politique visant l’accompagnement des entreprises.

Leur recensement revêt une grande importance dans la perspective de création d’emplois. Certaines d’entre elles, indique M. Laleau, font face à des difficultés de grande envergure. Étant donné qu’elles sont pour la plupart dans l’informel, elles n’ont pas accès au crédit et ne bénéficient du même coup de l’encadrement de l’État. Par cette enquête, le gouvernement s’engage à les assister en vue d’arriver à une politique d’emplois. L’emploi constitue l’un des piliers déterminants à portée transversale parmi les cinq grands « E » du chef de l’État. Il permettra à l’État de recueillir de l’argent pour assurer l’éducation gratuite, éviter la dégradation de l’environnement, renforcer l’État de droit, améliorer le rationnement d’électricité et injecter des fonds dans l’économie

. À entendre le ministre, générer des revenus est un élément indispensable au processus de la création d’emplois. Il a toutefois admis qu’il faut formaliser les entreprises en les dynamisant et les standardisant pour matérialiser cet objectif. Cela contribuera à garantir la stabilité sociale en vue d’améliorer le bien-être de la population. Dans la même veine, le premier ministre, Laurent S. Lamothe, croit qu’il faut les structurer. Cette démarche consiste à les dénombrer et à les régulariser. Ce recensement, poursuit-il, consiste à jeter des ponts en vue de favoriser les investissements. En outre, le chef du gouvernement s’est dit déterminé à améliorer les conditions de vie de la population. Si l’on croit M. Lamothe, cette enquête est cruciale. C’est pourquoi il invite les entrepreneurs à collaborer avec les agents enquêteurs.

Pour sa part, Carl Braun, président du conseil d’administration des Moulins d’Haïti, la disposition des informations est nécessaire en vue d’attirer des investisseurs. Cela permettra à l’État de développer des programmes et politiques publics en vue d’encadrer les entreprises, notamment les petites et moyennes entreprises (PME). À son avis, elles représentent le plus grand tissu national dans le cadre de la création d’emplois. L’homme d’affaires a salué la démarche du gouvernement visant à moderniser le fonctionnement des entreprises. Cela constitue une étape fondamentale à la création d’emplois qui rendra ce secteur compétitif. Les informations, affirme-t-il, représentent un élément crucial aux potentiels investisseurs.

Une séance de simulation du recensement a été réalisée par le chef de la villa d’accueil interrogeant le président du conseil d’administration des Moulins d’Haïti sur son fonctionnement, sa capacité et ses perspectives. Ce recensement vise à aplanir le sentier aux potentiels investisseurs.

Reynold Aris
arisreynold@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo