102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   31 Jul 2014-19h39
Quand l’industrie artisanale fait des heureux !
La production artisanale constitue un aspect important de la production nationale. « On a besoin des marchés artisanaux un peu partout dans le pays pour encourager et accélérer la production nationale », soutient Josué Masséna, un artisan présent, mardi, à la foire artisanale commémorant les 18 ans de Télémax.
Des grandes cruches de Josué Masséna
Plusieurs centaines d’artisans haïtiens ont été mobilisés à l’occasion de la fête du Travail et de l'Agriculture. On a compté des dizaines d’artistes et artisans dans la foire traditionnelle à Damien. A Delmas 19, une foire artisanale s’est tenue pour commémorer les 18 ans de Télémax. Josué Masséna, un artisan, qui a pris part à cette foire, s’est déclaré fier de ses 30 ans de carrière dans le secteur.

Josué Masséna a débuté dans l’artisanat en 1982. « J’avais 15 ans quand j’ai intégré l’école SOS de Petite Place Cazeau. C’est un orphelinat qui a été dirigé par Norbert Bern, un allemand. Cette école qui a eu d’autres succursales à travers le pays, n’existe plus », a rappelé l’artisan appuyé contre un mur dans la cour de Télémax où on avait étalé des produits artisanaux.

Présentés sous des multiples formes : céramique, sculpture sur bois, perles et paillettes, papier mâché, couture et broderie, fer découpé, corne et os, poterie, bois travaillé, pierre taillée, vannerie, orfèvrerie, fer forgé, les produits artisanaux sont tous séduisants. Un apprenti peut se trouver dans l’embarras quand il s’agit de se spécialiser dans une branche particulière. Josué Masséna n’a pas hésité à choisir la transformation d’argile en objet artisanal. « J’avais un penchant naturel pour l’argile », a révélé l’artisan qui a décroché son diplôme après trois ans de formation à l’école SOS de Petite Place Cazeau.

La transmission de la connaissance est d’une importance capitale pour le développement des disciplines artistiques et artisanales. Josué a consacré le plus clair de son temps à la formation des jeunes pour assurer la continuité dans le secteur. « Je travaille de manière assidue dans le secteur artisanal. Du lundi au vendredi, j’enseigne les techniques artisanales respectivement au collège méthodiste des Frères et au collège mixte des cadres évangéliques », a fait remarquer l’artisan informant que son atelier (Jose atelier poterie) fonctionne le samedi et le dimanche sur la supervision de sa femme qui imprime de la peinture sur les produits argileux.

Oiseaux, chien, chat, pot, chaussure, ustensile, sont autant de produits argileux fabriqués par Josué qui avoue tirer ses épingles du jeu grâce à sa profession. « Je gagne ma vie assez bien avec l’artisanat. Je me suis marié. J’ai quatre enfants qui sont tous des écoliers. Je construis la maison où habite ma famille avec ma profession artisanale », a également révélé Josué expliquant que parfois ça ne marche pas trop bien. « L’artisanat a son époque. Par exemple en fin d’année, la vente monte d’un cran. Les familles et amis achètent des produits artisanaux pour des cadeaux et pour des décorations ménagères », soutient l’artisan qui reconnait avoir expérimenté au cours de l’année des périodes de vaches maigres.

L’artisanat est un atout majeur de la production nationale. Ce secteur contribue largement à résorber le chômage. Un travail en profondeur visant l’amélioration de la production et du marché d’artisanat semble d’un intérêt immédiat. « Je suis sûr que le développement du secteur peut favoriser la réduction de la délinquance juvénile dans le pays », a estimé Josué Masséna ajoutant que « l’on a besoin des marchés artisanaux un peu partout dans le pays pour encourager et accélérer la production nationale. Les artisans sont à l’œuvre dans toutes les villes de province. Un encadrement s’avère nécessaire pour la réussite du secteur. Les artisans doivent inspirer le respect en honorant leur engagement au cas où ils seraient aidés par une banque de développement. Celui qui paie ses dettes s’enrichit », a conclu le professeur d’artisanat profitant d’annoncer pour décembre prochain l’organisation de sa propre foire artisanale.
Hudler Joseph

josephudler@yahoo.fr
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo