102è Année - Un siècle d’information - www.lematinhaiti.com - Dernière mise à jour : 13/02/2014 14:53:09   25 Jul 2014-10h52
Vers une académie créole
Le 28 Octobre fut la journée internationale de la langue créole. Pour marquer cette date, plusieurs instances ont organisé un colloque devant aboutir à une académie du créole haïtien, celle-ci semble être sur le point de devenir une réalité.
Le 28 Octobre fut la journée internationale de la langue créole. Pour marquer cette date, plusieurs instances ont organisé un colloque devant aboutir à une académie du créole haïtien, celle-ci semble être sur le point de devenir une réalité.

Cette idée avait été lancée par le vice-recteur à la recherche aux affaires académiques au sein de l’Université d’Etat d’Haïti, Fritz Deshommes, au cours de la cérémonie d’ouverture du 12e colloque international des Etudes Créoles qui s’était tenu en Haïti à la fin du mois de novembre 2008.

Un autre colloque a été également organisé au Karibe dans le but de finaliser l’idée de l’académie. Colloque au cours duquel, des thèmes comme : L’Académie créole et d’autres expériences d’implantation d’académies ; Rôle traditionnel d’une académie de langue : avantages et inconvénients ; Académie et bilinguisme ; L’Académie haïtienne : conception, mise en place, gestion, gouvernance… ont été abordés.

Pourquoi une académie de langue ?

Hugues St. Fort dans un article paru en 2008 avait clairement exprimé son opposition à l’idée de la création d’une académie de langue créole. Il estime que les réalités linguistiques de la France du 17e siècle, n’est pas comparable à celle de l’Haïti du 21e siècle. ” Je doute fort que le créole haïtien se trouve en 2008 dans la même situation sociolinguistique que la langue française en 1635”, a –t-il soutenu.

Cependant, pour le professeur Fritz Deshommes, cette académie serait une institution de l’Etat visant à aider au développement du pays dans les domaines de l’éducation, de la culture, de l’économie mais aussi et surtout au développement des travaux scientifiques. ” Fixer la langue créole et permettre son développement scientifique et harmonieux” telle sera la mission de cette académie, toujours selon le professeur.

Le vice-recteur aux affaires académiques de l’UEH a lancé un appel solennel aux chercheurs et aux officiels, pour que l’Académie de la langue créole, prévue par la Constitution de 1987, puisse voir le jour.

Le comité de pilotage est composé des institutions suivantes: le Jounal Bon Nouvèl, le Bureau Nationale d’Ethnologie (BNE), la Faculté de Linguistique Appliquée (FLA), le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), les Presses Nationales d’Haïti, la Société d’Animation et de Communication Sociale (SAKS), la Secrétairerie d’Etat à l’Alphabétisation, la Konfederasyon Nasyonal Vodouyizan Ayisyen et l’Université d’État d’Haïti (UEH). Ces institutions doivent poser les bases concrètes en vue de l’application intégrale des prescrits constitutionnels relatifs à la valorisation de la langue nationale haïtienne et doter la nation d’instruments pertinents pour sa promotion et son développement.

Ce colloque réunira plusieurs personnalités venant de toute la Caraïbes telles que : Le docteur Yves Déjean ; l’Evêque de Port-de-Paix, Monseigneur Pierre Antoine Paulo ; l’historien Michel, le Président de l’académie du Créole Mauricien, Vinesh Hookoomsing ; Michel Desgraff, Renauld Govain, Membre du Décanat de la Faculté de Linguistique Appliquée de l’UEH ; Raymond Noël ; Lemète Zéphyr, Rochambeau Lainy, Docteur en linguistique de l’Université de Rouen et d’un nombre important de chercheurs haïtiens et étrangers de différents champs disciplinaires des sciences humaines et sociales. Le comité scientifique de ce colloque est composé des personnalités suivantes : Jean Léon Ambroise, Darline Cothière, Michel Degraff, Yves Dejean, Fritz Deshommes, Renauld Govain, Laennec Hurbon, Nirva Jean-Jacques et Pierre Michel Laguerre.

Les fonds pour faire fonctionner cette académie devraient provenir de l’état haïtien et seront insérés dans le budget de l’université d’Etat.
James Dufresne
Commentaires des lecteurs
Entrez votre mot de passe pour pouvoir commenter. Login | Enregistez-vous !
Add comments
 
 
 
Lapidouce | 03/11/2011
Il important de rappeler a Hugues St.Fort que ses pere et mere sont analphabetes alors qu'ils se sont sacrifies pour faire de lui ce qu'il est. Toujours, il est impossible a Hugues de comprendre pourquoi la langue francais a etait imposee aux haitiens. Pourquoi de toute l'amerique il n'y a que l'haitien qui ne peut pas parler la langue officelle de son pays? a suivre
 
Lapidouce | 03/11/2011
Mr. Hugues est de ceux qui pensent que les homes doues en haiti sont ceux qui peuvent s'exprimer en francais. Le reste est une bande d'imbecile y compris ses pere et mere.
 
 
 
 
 
Recherche

Lematin  Google 
Video
 
Dernière Edition
 
Le matin hebdo